Compte-rendu de la réunion de lancement de la concertation MLC à Lille du 08/12/2016

En ouverture de la soirée, Joackim LEBRUN de l’APES « Acteur Pour une Économie Solidaire » se félicite du monde rassemblé, environ 200 personnes, dans la salle du Gymnase. L’intérêt pour le sujet n’est pas étranger à la diffusion au cinéma du documentaire Demain.

Il fera une rapide présentation puis une petite explication pour faire comprendre les enjeux liés à la relocalisation de l’économie rendus possibles par l’utilisation d’une Monnaie Locale Complémentaire. Avec une monnaie normale, à la suite d’achats classiques, la moitié de la dépense quitte la région. Les MLC re-dépensées sur leur territoire sont un outil de non dispersion de la richesse et par conséquent de relocalisation de l’activité.

La réunion est organisée en plusieurs plateaux successifs :
– Madame BOUCHARD, Conseiller municipal chargée de l’économie sociale à LILLE;
– Marc GODEFROY, Conseiller communautaire à la MEL et Maire de LEZENNES;
– Luc BELVAL Président de l’APES.

Puis se sont succédé :
– Nicolas GANTOIS du Groupe Lillois Monnaie Local;
– Maxence MENSTATI du Conseil Lillois de la Jeunesse;
– Romuald CATOIRE, Président de la fédération Lilloise des artisans commerces et services.

Chacun des invités a été invité à exposer les intérêts et objectifs qu’il voyait dans la perspective de l’utilisation d’une monnaie locale. La parole a ensuite été donnée à la salle pour deux séries de questions. Les dangers et écueils de ce projet ont aussi été abordés.

Les MLC sont reconnues légalement depuis le 31 juillet 2014 par la loi HAMON relative à l’économie sociale et solidaire : l’intérêt de cette démarche n’est plus à démontrer, le moment des visionnaires est derrière nous.

Intérêts :
– pour les particuliers favoriser la proximité : les échanges locaux et l’achat de biens produits localement;
– pour les commerçants créer des nouveaux liens pour atteindre les acheteurs locaux pour faire face à l’augmentation de la vente en ligne;
– pour la société prendre du recul face à la mondialisation. En effet seul quelques % de la masse des échanges de monnaie y alimentent l’économie réelle. Le reste est capté par la financiarisation.

Perspectives :
– quelques villes pré-figuratrices souhaitent démarrer : Armentières, Lille, Tourcoing, Roubaix et Villeneuve d’Ascq;
– le lancement, pour la ville de Lille, est prévu en janvier 2018;
– La Métropole Européenne de Lille (ex-Lille Métropole) qui est à l’initiative de la phase de concertation n’a pas encore pris de décision opérationnelle.

Écueils :
– l’absence de confiance entre : les particuliers, les commerçants et les collectivités;
– l’insuffisance de concertation entre ces trois acteurs qui n’ont pas les mêmes temporalités.

2 Responses to “Compte-rendu de la réunion de lancement de la concertation MLC à Lille du 08/12/2016”

  1. Got

    En quoi la monnaie local que vous souhaité crée est différente de celle déjà existante qui viens du réseau SEL. www. rijsel.org ?
    OU votre modèle privilégiant l’entreprise, a la solidarité familiale et populaire ressemblerai plus a une bourse des échanges d’entreprise ?

    Répondre
    • Contact MLBB

      Je ne parle pas pour la Ville de Lille, mais il me semble que votre page d’accueil offre un bout de réponse : « pratiquer des échanges multilatéraux valorisés en monnaie fictive et autonome. » C’est précisement ce type de limitation que cette MLC souhaite éviter : il devrait être possible de payer sa baguette tous les jours à son commerçant. Sous-entendu, les acteurs du système marchand doivent être inclus.

      Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS